Accueil
  
Fiche espèce n°556 créée par Jack HARRANG      Moteur de recherche du site Recherche avancée
Nom perroquet feu
ou perroquet feu tricolore, chatte à ventre rouge (femelle), carpe à queue jaune (mâle)
Nom anglais stoplight parrotfish
N.s. Sparisoma viride
décrit par BonnaterrePierre Joseph Bonnaterre : 1752-1804 ichtyologiste et ornithologue français1788
Groupe Poissons
Sous-groupe Poissons osseux
Forme Poissons perroquet
Poissons perroquet
Taille adulte 15cm - 64cm
Profondeur 3 - 50m
Description visuelle de l'espèce Description
D'une phase à l'autre de son évolution, le perroquet feu change d'état avec des couleurs complètement différentes. Le juvénile a un corps marron orangé ponctué de trois rangées de points blancs le long de ses flancs et possède une bande verticale blanche sur sa caudale.caudale : la nageoire caudale correspond à la queue du poisson. Le corps de la femelle est recouvert de grosses écailles blanches, grises ou noires qui sont nettement marquées d'une bordure noire. Son ventre, ses nageoires sont rouges ainsi que l'extrémité de sa queue qui conserve aussi sa bande verticale blanche. Sa tête est grisâtre veinée de noir. La femelle devient ensuite mâle et change à nouveau de couleur. Son corps est majoritairement bleu-vert. Son museau est bleu. Son front est de couleur saumon, ainsi qu'une bande horizontale démarrant à la commissurecommissure : point où se rejoignent deux parties d'un organe. des lèvres, et ses nageoires dorsale et anale. Le bord des ouies est d'un orange foncé. Sa caudalecaudale : la nageoire caudale correspond à la queue du poisson. est marquée de taches jaunes à sa base et se termine par deux croissants, un jaune et un bleu.
Sparisoma viride - perroquet feu
Informations sur la photo  n°856   Secteur mer des Caraïbes   Pays Martinique - France
Région arrondissement du Marin   Lieu Baie du Diamant
Site Grotte à Zeb   Profondeur 30 m
Auteur Jack HARRANG   Date 13 mai 2008
Commentaires & équipement photo
Individu femelle. mu770sw flash interne
Couleurs Couleurs
blanc
gris
jaune
orange
rouge
marron
vert
bleu
noir

Généralités n°188 Généralités
A l’exception d’une seule espèce (Leptoscarus vaigiensis), les poissons perroquets sont hermaphroditeshermaphrodite : Individu doté des organes reproducteurs mâles et femelles soit de façon simultanée soit de façon successive au cours de leur vie. : ils naissent femelle et prennent le caractère mâle au cours de leur croissance, ce sont des espèces protogynesprotogynie : Evolution du sexe de l’individu au cours de sa vie, il sera femelle puis mâle.. La plupart ont des couleurs spectaculaires, qui changent en fonction de l’âge, du sexe et de l’humeur des individus. Leur dentition, qui motive la comparaison avec les perroquets, est une des caractéristiques de la famille : leurs incisives sont soudées en quatre plaques dentaires (deux pour chaque mâchoire), quelques espèces, notamment celles du genre Calotomus, faisant exception. Des dents pharyngiennes broient ensuite les contenus prélevés. Ils sont parmi les pires ennemis du corail et contribuent à l'érosion du récif ainsi qu'à la formation de sédiments, ils participent ainsi à la formation du sable des plages tropicales. A l'aide de leurs puissantes mâchoires, ils raclent sans cesse le corail afin d'y trouver les algues vertes dont ils se nourrissent et avalent des fragments de coraux pour faciliter leur digestion. Certains sont cependant corallivores facultatifs, d’autres sont herbivores et ne touchent pas au corail. La nuit, ils se refugient dans les anfractuosités du récif et certaines espèces s'enveloppent dans un cocon de mucusmucus : sécrétion visqueuse et translucide produite par les muqueuses d'un organisme afin de le protèger. pour se protéger des parasitesparasite : Organisme incapable de vivre par lui-même, il vit aux dépends d’un autre organisme appelé hôte dont il tire sa nourriture. (des crustacéscrustacé : Arthropode à respiration branchiale possédant une carapace dure. isopodes notamment), et sans doute aussi de leurs prédateurs.

Danger n°32 ! Attention
La consommation de la chair de ces poissons peut provoquer une intoxication alimentaire appelée la ciguateraciguatera : intoxication alimentaire liée à la consommation de poissons des récifs coralliens contaminés par une micro-algue toxique qui s'accumule dans les chairs..

Répartition dans le monde Répartition de l'espèce Sparisoma viride - perroquet feu
Atlantique Ouest tropical depuis la Floride, Bermudes, Bahamas, golfe du Mexique, mer des Caraïbes jusqu'au Brésil.
Fréquence de répartition
légende de la carte de répartition © AQUAMAPS/FISHBASE/GBIF/OBIS
carte répartition de l'espèce

















Répartition de l'espèce pour la recherche rapide par zone Zones de répartition pour la recherche par secteur
L'espèce Sparisoma viride - perroquet feu peut être partiellement présente dans ces zonesAtlantique Ouest central nord
.
pays Carte avec le relief bathymétrique  pays Carte avec les frontières des nations
Carte de répartition par zone


























Haut de page haut de page
Classification cladistique de l'espèce
La classification cladiste est une méthode de reconstruction phylogénétique classification phylogénétique: classification selon les principes d'évolutions et de parenté des espèces élaborée par l'entomologisteentomologiste: zoologue qui étudie les insectes allemand Willi Hennig 1950.
L'arbre phylogénétique de cette classification est construit selon les innovations biologiques et les ancêtres communs à chaque groupe. Tableau en cours d'élaboration, à compléter. En savoir plus...
Référence: LECOINTRE Guillaume - LE GUYADER Hervé, Classification phylogénétique du vivant, 3ème édition 2006 ISBN 2-7011-4273-3
Clade Innovations biologiques et caractères dérivés propres
Métazoairespluricellulaire, collagène
Eumétazoairescavité digestive unique, système nerveux, cellules musculaires
Bilatérienssymétrie bilatérale
Deutérostomienssystème nerveux dorsal, formation de l'anus avant la bouche
Pharyngotrèmesfentes pharyngées ciliées
Chordéschorde
Myomérozoairesdéveloppement embryonnaire: segmentation d'avant en arrière du mésoderme en somites
Crâniatescrânes
Vertébrésvertébres
Gnathostomesmâchoires
Ostéichthyensos
Actinoptérygiensnageoires rayonnées
Actinoptèresvessie gazeuse, os supra-angulaire dans la mandibule inférieure
Néoptérygiensos symplectique dans l'articulation de la mâchoire
Halécostomesos maxillaire mobile de la mâchoire supérieure lorsque la bouche s'ouvre
Téléostéensos prémaxillaire mobile
Genre / EspèceSparisoma viride
Haut de page haut de page
Classification linnéenne de l'espèce
La classification linnéenne, issue du naturaliste suédois Carl von Linné (1758),
est construite selon les caractères multiples des espèces,
actuellement obsolète mais encore très souvent utilisée.
Référence: WoRMS, ITIS et ZipcodeZoo. En savoir plus...
Rang taxinomique Nom latin Nom en français
Règne AnimaliaAnimal
Embranchement ChordataCordés
Sous-embranchement VertebrataVertébrés
Super-classe OsteichthyesPoissons osseux
Classe Actinopterygiiépineux, à nageoires rayonnées
Sous-classe Neopterygii
Infra-classe Teleostei
Super-ordre Acanthopterygii
Ordre PerciformesPerches
Sous-ordre LabroideiLabres
Famille ScaridaePoissons-perroquets
Sous-famille Sparisomatinae
Genre / EspèceSparisoma virideperroquet feu

liens Liste des sites dont certains sont une référence pour le site Sous les mers.

signaler une erreur Si vous repérez une erreur dans cette fiche, par avance, merci de me transmettre l'information : souslesmers@free.fr

adresse de la page Adresse URL pour réaliser un lien avec cette fiche Sparisoma viride - perroquet feu
http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=556

Haut de pagehaut de page

Les photographies, vidéos, musiques et textes de ce site sont la propriété de leur auteur.
Toute duplication même partielle est autorisée pour une utilisation non commerciale
avec l'accord préalable de l'auteur et en conservant le nom de l'auteur sur les documents.
Tous droits réservés www.souslesmers.fr © 2006-2017.